Trouver sa voie

Après avoir longtemps suivi sagement les rails sur lesquels on a été mis, ou bien où on s’est mis tout seul, un beau jour, on se réveille et on se demande comment on a pu en arriver là : relation pourrie, travail tue-joie, ville qu’on déteste, corps tout mou, ou bien d’autres cas de situations pas idéales. Et on se promet bien de ne plus jamais se faire vivre cela ! Or, tout ne se quitte pas immédiatement, comme ça, comme si on rompait une période d’essai. Les choses prennent parfois du temps (mais pas toujours !) et ont leur propre timing. On réfléchit, on doute, on ca

resse à peine du bout du doigt avec un haut degré d’excitation la perspective de peut-être pouvoir changer (et si c’était vraiment possible ?!). Et c’est là en général qu’arrive l’armée de doutes, de peurs, de limites, de timidité, de manque de confiance en soi, mercenaires sans pitié et formatés à rester sur leurs positions.

 

Alors comment faire pour se sortir de là ? Le désespoir et le découragement peuvent vite nous submerger.

Le Feng Shui pourra énormément vous aider en agissant en profondeur à la fois sur votre espace extérieur (votre logement) et, par résonance vibratoire, votre espace interne (votre psychisme). En parallèle, il sera bon de se poser quelques questions clés :

– S’agit-il vraiment de « se sortir » de quelque part ? Ou bien de transformer sa situation actuelle en s’en servant comme d’un tremplin ? S’il s’agit d’un schéma familial répétitif par exemple, ou qui appartient à nous seul mais qui semble tourner en boucle à l’infini, un rituel Feng Shui spécifique pourra casser ce cycle infernal.

– Où veut-on aller ? Grande question intimidante pour certains, alors commencer par le plus simple paraît être une bonne idée : qu’est-ce que je ne veux plus vivre ? A partir de là, il est plus facile de faire la liste de ce qu’on VEUT vivre. Là aussi, disposer à certains endroits stratégiques de son logement des images ou représentations des objectifs que l’on veut atteindre agira puissamment dans la bonne direction.

– Qu’est-ce qui m’anime ? Qu’est-ce que j’adore faire plus que tout ? Qu’est-ce qui me fait frétiller ? Garder toujours en tête le plaisir… et soigner la zone correspondante chez soi en y disposant des objets qu’on aime !

– De quelles ressources ai-je besoin pour faire le changement : de l’argent (combien) ? du temps (combien) ? du courage (est-ce que j’en ai suffisamment) ? de l’aide (de qui ? est-ce que j’ai déjà des contacts) ? La zone des aides pourra être activée pour inviter dans sa vie les aides extérieures dont on a besoin pour avancer.

– Quelles sont les étapes que j’envisage à ce jour pour arriver là où j’aimerais être ?

Ensuite, trèèèès important : se calmer. Se centrer. Découvrir et accepter qu’on n’est pas à sa place peut être assez bouleversant, donc rester confiant en soi et en la vie est primordial. Pour cela, revenir à soi, à son corps, à sa respiration, méditer, écrire, aller marcher seul, dessiner… ou toute autre activité qui permet de retrouver l’intimité avec soi-même. Cela ne se fait pas du premier coup et il faut avoir la motivation de se le rappeler au quotidien, dèsqu’on dérive à nouveau vers ses peurs.

Une fois stabilisé dans cette posture plus calme, ce sera le moment d’aller « essayer » les nouvelles idées qu’on a eues par les questionnements listés

précédemment, en les passant une à une au prisme de son cœur et en regardant comment ça fait à l’intérieur : joie ? Crispation ? Indifférence ? Tout cela, c’est votre meilleur guide ! Personne au monde ne pourra remplacer votre petite voix, votre intuition, votre ressenti déconnecté du mental. C’est votre sagesse interne et portative 😉

Ensuite, on applique une technique que Lyvia Cairo (que j’adore) m’a remise en tête il y a peu : « Faire comme si » ! Autrement dit, se mettre dans l’énergie de la situation que l’on convoite. Faire « comme si » on était déjà avec la bonne personne, sentir ce bonheur, cette sérénité, se sentir en permanence vu, accepté, aimé et en joie ! Faire « comme si » on s’éclatait dans son job, y aller joyeux et excité par la journée à venir, et être habité de cette joie même en dehors des heures de travail. Se sentir débordant de créativité et d’idées. Etc.

Le but ici, c’est vraiment de se décorréler au maximum de la réalité matérielle actuelle et de retourner directement là où tout se crée, dans son chaudron (comme j’aime appeler cela), autrement dit : dans le monde vibratoire de l’esprit et de l’imagination. Du chaos naît la matière, et le vecteur permettant de faire la transition entre les deux est l’énergie de la pensée. Donc, on y va à fond : on se met tout de suite dans la peau de la personne heureuse, accomplie, belle, forte, aimée, fière que l’on souhaite être, et on passe chaque jour un maximum de temps dans cet état, comme si tout était déjà là.

Avec un état d’esprit ouvert et positif, qui se concentre le moins possible sur les problèmes et se projette plutôt vers le futur désiré, il se peut (il est même certain !) que des idées vont se présenter spontanément. Telles des étincelles, des éclairs de génie, des inspirations subites et des élans créateurs, ces idées qui surgiront à des moments où vous pensez à autre chose vous montreront LA voie ! Suivez-les avec confiance, sans les bloquer par votre mental et toutes les objections qu’il pourra y trouver, et vous verrez que la Vie vous mettra sur le chemin fluide et « magique » de la vie de vos rêves.

Avec en plus tous les outils Feng Shui mis en place, et après avoir assaini l’espace extérieur et intérieur de tous les éventuels blocages ou problèmes, il n’y a plus aucune raison que la vie ne devienne pas fluide et belle !

Créez, jouez, allégez-vous, restez à l’écoute de vos intuitions et envies, foncez et VIVEZ !

Crédit photos : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *